Bien configurer ses effets : la méthode des 4 câbles

Pas facile de jouer de la guitare électrique lorsque l’on se perd dans la jungle du matériel. Amplis à lampes, modélisation, pédales analogiques, multi-effets, rack.. tout un tas de termes se mélangent et à mesure que le matos s’accumule, on en arrive à ne plus savoir quoi brancher entre son instrument et son ampli pour garder un son intact. C’est là qu’entre en scène la méthode des 4 câbles !

4 câbles, c’est tout ce qu’il faut pour marier un multi-effet à son ampli à lampe !

Le problème des multi-effets, c’est aussi leur plus gros avantage : la polyvalence. Ce type de pédale propose une vaste gamme de propriétés agissants directement sur le signal de la guitare. Des effets d’enveloppes aux simulations de pré-amplis en passant par les filtres et modélisations. On vous propose un guide complet sur les effets sur cette page.

lineup_concert

Le problème, en effet (sans mauvais jeu de mot) c’est que la plus part des simulations de pré-amplis et modélisations (disto, overdrive) doivent se situer entre la guitare et l’étage de puissance de l’ampli guitare, et les effets d’enveloppes (chorus, delay, flanger) après ce dernier. Si votre schéma de branchement se résume à : Guitare -> Pédale -> Ampli, vous allez très vite saisir le problème.

Autre élément perturbateur : l’ampli lui-même ! L’étage de pré-amplification, notamment dans un ampli à lampe, est ce qui donne la couleur et la personnalité même du son qui passe au travers. De nombreux guitaristes aimeraient profiter des capacités de leurs pédales multi-effet, sans pour autant substituer la candeur du préamp de leur ampli à une simulation. Pour justement lier le meilleur de ces deux mondes, il existe une solution : la méthode des 4 câbles.

Fonctionnement et mise en place de la méthode des 4 câbles avec un pédalier multi-effet

Quelques pré-requis pour réaliser cette configuration. Il vous faudra bien évidemment une guitare, un ampli (combo / tête + baffles) avec une boucle d’effet, un pédalier multi-effet et bien sûr : 4 câbles. La boucle d’effet (FX LOOP) est en proie de devenir un standard sur la plupart du matériel milieu de gamme. Elle est caractérisée par les entrées/sorties : SENDRETURN.

  • 1. Branchez votre guitare dans l’entrée Guitar In de votre pédalier multi-effets.
  • 2. Reliez la sortie de la boucle d’effet (SEND) de votre pédalier à l’entrée guitare de votre ampli.
  • 3. Reliez la sortie de la boucle d’effet (SEND) de votre ampli à l’entrée de la boucle d’effet (RETURN) de votre pédalier.
  • 4. Enfin, reliez la sortie habituelle (Mono Output) de votre pédalier à l’entrée de la boucle d’effet (RETURN) de votre ampli.

4_cable_1

Fonctionnement et mise en place de la méthode des 4 câbles avec deux ensembles de pédales

Pour cette configuration, les pré-requis sont différents. La guitare et l’ampli avec boucle d’effet restent inchangés. Les quatre câbles aussi. Cependant, on y distinguera ici deux groupes de pédales branchés en série. La série 1 : les pédales de modélisation (overdrive/disto, etc..) et la série 2 : les pédales d’enveloppe (Chorus, Delay, Reverb).

  • 1. Branchez votre guitare dans l’entrée (la première pédale) de la SERIE 1.
  • 2. Reliez la sortie de la SERIE 1 (la dernière pédale) à l’entrée guitare de votre ampli.
  • 3. Reliez la sortie de la boucle d’effet (SEND) de votre ampli à l’entrée de la SERIE 2 (la première pédale).
  • 4. Enfin, reliez la sortie de la SERIE 2 (la dernière pédale) à l’entrée de la boucle d’effet (RETURN) de votre ampli.

4_cables_2

Les branchements entre pédales des différents groupe sont en séries.

Des résultats étonnants mais une installation fastidieuse

La méthode des 4 câbles est connue pour fournir les meilleurs résultats en matière de traitement du signal. Elle ne va cependant pas sans son lot d’inconvénients. Il est facile de confondre les ports SEND & RETURN de la boucle d’effet (FX Loop). Aussi, vérifiez toujours à deux fois votre câblage avant de vous lancer dans les balances sonores.

Selon le matériel dont vous disposez, il faudra peut-être ajouter des pédales ” temporisatrices ” entre deux effets pouvant entrer en conflit. On pense notamment aux NoiseGates et Compresseurs.

Le dernier point qu’il est bon de garder à l’esprit est le temps d’installation. Une fois la méthode des 4 câbles mise en œuvre, nous vous conseillons de créer des patchs (ou presets) propres à ce réglage. Dans le futur, si vous devez vous installer rapidement et n’avez pas le temps d’effectuer tous les branchements, une deuxième série de patchs réglés sur un branchement plus conventionnel peut vous sauvez la vie. Régler ses effets à l’avance, c’est la clé pour avoir une guitare qui sonne bien en toute circonstance.

Enfin bon, si vous possédez un bon pédalier multi-effet, peut-être que l’idéal serait de vous tourner vers un Ampli FRFR ? 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *